Les ouvriers de la compagnie Sibanye Gold de Beatrix se sont retrouvés piéger dans une mine d’or près de la ville de Welkom suite à un violent orage dans la nuit de mercredi à jeudi 1er février. Ce dernier a provoqué une panne d’électricité bloquant par conséquent les ascenseurs.

Photo de la mine d’or de la compagnie Sibanye Gold de Beatrix © Gianluigi Guercia AFP

Ils ont enfin vu le bout du tunnel. Après 30 heures passées sous terre, 955 mineurs de la compagnie minière Sibanye Gold ont été secourus en moins de deux heures ce vendredi matin après que le courant ait été rétabli à 2h du matin (00h00 GMT).

Selon le porte-parole de la compagnie James Wellsteld qui s’est adressé à l’AFP : « Aucun mort ou blessé grave n’est à déplorer. Quelques employés soufrent de déshydratation et de pression artérielle mais rien de grave ».

C’est seulement à l’aube que les mineurs ont pu quitter en bus le puit numéro 3, d’après une journaliste de l’AFP.

LE PROFIT AVANT LA SÉCURITÉ

En outre le fait que la compagnie ait réussi à faire parvenir de la nourriture et de l’eau aux mineurs pendant leur calvaire, d’après un témoignage de l’un d’eux recueilli par l’AFP, tous ne sont pas d’accord avec la façon dont la compagnie les traite.

« On aurait pu éviter cet accident. Ils auraient dû avoir des générateurs qui fonctionnaient. La sécurité est le dernier de leur souci. Ce qui compte, c’est la production » expliquait un employé de la mine en colère.

Ce n’est pas la première fois qu’un tel accident se produit en Afrique du Sud dont l’économie repose encore en grande partie sur l’extraction de l’or même si les réserves commencent à s’épuiser.

DES ACCIDENTS MINIERS FRÉQUENTS

Une enquête a été exigé par la plus grande centrale syndicale du pays, la Cosatu. De plus, elle aimerait que la compagnie soit tenue responsable pour négligence. La mine s’est défendue en expliquant que les générateurs avaient été endommagés par l’orage.

Les accidents miniers surviennent fréquemment en Afrique du Sud, pays qui possède les mines les plus profondes du monde. En 2015, 77 personnes y ont perdu la vie tandis que 5 sont mortes en aout 2017 dans une mine d’or proche de la capitale, Johannesburg.

En raison de cet accident, la controverse au sujet de la sécurité de l’industrie minière risque d’être relancé à travers le monde.

Source : Le Point / AFP / France TV Info

Publicités