GRANDE PREMIÈRE: UNE FEMME TRANSGENRE ALLAITE SON BÉBÉ 

Pour la première fois, une femme transgenre, grâce à un lourd traitement hormonal, est parvenue à donner le sein à son bébé, pendant six semaines, sans complément. Une avancée scientifique qui ravie la communauté LGBT. 

Un petit pas pour la science, mais un grand pas pour la communauté LGBT. C’est une grande première. Une femme transgenre (née dans le corps d’un homme, dans lequel elle ne s’identifiait pas), s’est rendue dans le service spécialisé des changements de sexe de l’hôpital Mount Sinaï. Elle explique aux médecins que sa compagne est enceinte, mais ne souhaite en aucun cas allaiter. Ainsi, elle se renseigne sur tous les moyens existants afin de le faire elle même.

UNE FEMME TRANSGENRE ALLAITE, SANS OPÉRATION 

Ce qui semble le plus fou, c’est que la jeune femme transgenre, ait pu allaiter pendant six semaines son nourrisson, sans pour autant avoir eu recours à la chirurgie. Sa poitrine s’est développée grâce aux hormones qu’elle prenait depuis 2011. Pour qu’elle puisse allaiter, les médecins lui ont prescrit un traitement à la progestérone, avec des médicaments stimulant la lactation.

Ce lourd traitement a permis à la jeune maman de produire 227 grammes de lait par jour. Dose qui est, certes, en dessous de la moyenne, mais qui permet toutefois d’allaiter convenablement un nourrisson jusqu’à six semaines. Ensuite, l’enfant a été nourri avec du lait infantile.

Le rapport détaille les évènements :

« Trois mois et demi après qu’elle ait commencé à prendre le traitement cité, le bébé de trois kilos est né. La patiente a allaité exclusivement pendant six semaines. Pendant cette période le pédiatre de l’enfant a pu observer que la croissance, la nourriture et les habitudes intestinales de l’enfant se développaient de manière appropriée. Après six semaines, la patiente a commencé à rajouter 113 à 226 grammes de lait infantile de la marque Similac, car sa production personnelle inquiétait par son volume insuffisant. Au moment où l’article a été rendu, le bébé approchait les six mois. La patiente continuait à allaiter en complément du lait infantile, tout en poursuivant son traitement médicamenteux décri plus tôt. »

Publicités