Kim Jong Un, dirigeant de la Corée du Nord, a adressé une lettre au Président américain pour le rencontrer. Une invitation inattendue pour Donald Trump, qui l’a néanmoins accepté ce jeudi 8 mars. Les deux hommes se retrouveront autour une table d’ici fin mai pour évoquer la dénucléarisation.

Résultat de recherche d'images pour "missile de kim jong un"
Kim Jong Un et ses nombreux missiles – © JForum

«Vieux malade mental américain.» Ce sont les propos que tenait Kim Jong Un quelques mois plutôt envers le dirigeant des Etats-Unis. Pourtant, à la grande surprise de tous, le dictateur Nord-Coréen a invité son adversaire afin de le rencontrer. C’est autour d’une table qu’ils échangeront, fin mai, pour évoquer le projet de dénucléarisation.

Une sage décision prise par la Corée du Nord

Pyongyang a annoncé lundi de dénucléariser son arsenal à conditions que la sécurité de son pays soit garantie. Une décision ayant poussé le Président américain a accepté l’invitation, annoncée par Chung Eui Young, conseiller national sud-coréen, lors d’un entretient à la Maison Blanche. Cependant, il a tenu à établir certaines conditions.

C’est sur Twitter qu’il s’est exprimé en déclarant « une vraie dénucléarisation et pas seulement un gel, plus de test de missiles jusqu’à la rencontre… » Un grand progrès pour la Corée du Nord, ayant mis en avant un projet impensable quelques semaines plutôt. Même un des secrétaires de l’État américain, Rex Tillerson n’y croyait plus. Il estimait que les Etats-Unis étaient « encore loin de négociations » avec la Corée du Nord, concernant la crise nucléaire.

Le « retour » de la Guerre-Froide 

La tension entre les deux États ne datent pas d’hier. Le conflit est dû à l’origine, aux nombreux essais nucléaires de la Corée du Nord. En effet, des missiles ont été testé sur le territoire, capables d’atteindre les Etats-Unis. Des actions désapprouvées par Trump, considérant cela comme une réelle menace.

Cependant, Kim Jong Un ne s’est pas arrêté là pour autant. Une guerre verbale s’est progressivement installée entre les deux hommes début janvier 2018. Le dictateur nord-coréen a tenu des propos envers le dirigeant américain, le qualifiant de « chien apeuré » et affirmait qu’il « disciplinerai par le feu le gâteux américain mentalement dérangé».

Espérons donc que Trump apaise les tensions avec la Corée du Nord lors de la rencontre. Une chose est sûre : Si Kim Jong Un est aussi fort pour les « punchlines » que les armes nucléaires, les Etats-Unis ont du souci à se faire.

Publicités