Au nord de la Norvège se trouve la capitale de l’archipel de Svalbard, Longyearbyen. D’après un recensement de 2015, La commune de 2144 habitants, dispose de lois assez insolites et spéciales. Entre l’interdiction d’avoir des chats ou d’être au chômage, il y est entre-autre, interdit de mourir et d’accoucher.

« Bienvenue dans le nord ». Le site Slate a repris un article du Daily Mail dans lequel on apprend que la ville de Longyearbyen située au nord de la Norvège interdit les gens d’y mourir et d’y accoucher. Avec moins de 2200 habitants, la commune est loin d’être surpeuplée. Alors, pourquoi mourir et donner vie y est interdit ?

ON NE DÉCOMPOSE PAS

Située à 1000 km du Pole Nord, la capitale de l’archipel de Svalbard possède des lois peu communes. Le site Slate explique « Pour les autorités locales, au vu des conditions de vie extrêmement délicates sur place, il est fondamental que chaque personne soit capable de subvenir à ses propres besoins ». En effet, toute personne perdant son emploi est « chassée » de la ville.

L’interdiction de mourir s’explique par la météo de la région. A Longyearbyen, les températures sont négatives toute l’année et par conséquent, les corps ne se décomposent pas. Instaurée dans les années 50, cette interdiction a été justifiée par une recherche scientifique en 1998, menée par la géographe médicale canadienne Kirsty Duncan.

La mission était de prélever des particules du virus de la grippe espagnole de 1918 dans des corps congelés. Après l’étude de cette dernière, il serait possible d’anticiper de nouvelles épidémies.

PAS DE BABY BOOM

Slate ajoute que la ville ne possède aucune maison de retraite, de service de gériatrie et tout simplement d’hôpital. Les personnes en phase terminale sont automatiquement transférées à Oslo, la capitale norvègienne, 2000km plus loin. Le site précise que les femmes enceintes y sont envoyées plusieurs semaines avant le terme. De plus, elles ne peuvent revenir qu’une fois la santé de l’enfant stabilisée.

A cela, il faut ajouter l’obligation d’enlever ses chaussures avant d’entrer un bâtiment et l’alcool est rationnée car très peu cher. Dans tous les cas, « voir la vie ou la mort » à Longyearbyen est impossible.

Source : Francetvinfo

Publicités