Abdelaziz Bouteflika, le président algérien a décrété un deuil national de 3 jours suite au crash de l’avion militaire. Survenu hier, l’accident a causé la mort de 257 personnes. 

Mercredi matin, un avion militaire s’est écrasé alors qu’il venait à peine de quitter la base aérienne de Boufarik au sud d’Alger. A bord, il y avait 247 passagers (des militaires et des membres leurs familles) et 10 membres d’équipage.

En plus du deuil national de 3 jours,  la Prière de l’absent sera récitée vendredi en mémoire des victimes. L’avion a été brûlé en quasi-totalité. Des dizaines de camions de pompiers et ambulances ont été mobilisés mais malheureusement, il n’y a eu aucun survivant.

C’est le deuxième plus gros accident militaire de l’histoire après celui de l’armée de l’air iranienne en février 2003. Ce dernier avait fait 302 morts. A 15 ans d’intervalle, c’est le même model d’avion qui se crashe. Le Iliouchine IL-76, tout comme l’avion iranien.

Les accidents d’appareils militaires volants sont tristement récurrents en Algérie :

  • Juin 2012 : 6 personnes à bord ‘un appareil de l’armée de l’air algérienne meurent dans le sud-est de la France. L’accumulation de givre est la cause de l’accident.
  • Décembre 2012 : 2 pilotes de l’armée de l’air rentrent en collision en plein vol d’entrainement à Tlemcen.
  • Février 2014 : A cause de mauvaises conditions météo, 77 personnes trouvent la mort et une seul survit dans l’accident d’un avion de transport.
  • Septembre 2014 : Un bombardier se crash pendant l’entrainement. Les deux pilotes à bord décèdent.
  • Novembre 2014 : Un chasseur MiG-25 s’écrase pendant un entrainement à 200km d’Alger. Le pilote survit car il s’éjecte de l’appareil avant.
  • 2016 : 12 militaires trouvent la mort dans le crash d’un hélicoptère au sud du pays à cause d’une panne technique.

Concernant la tragédie arrivée hier dans la matinée, il n’y a pour l’instant aucune hypothèse sur le pourquoi du comment.

Publicités