SANTÉ : ÉTUDES DE MÉDECINE POUR TOUTES LES CLASSES SOCIALES ?

Ils sont des milliers à participer, mais peu à réussir. Le problème ne vient pas de leurs notes, mais plutôt de leur famille. En effet, les concours pour devenir kiné, dentiste ou médecin favorisent les lycéens provenant de bonnes familles. Ce numerus clausus touche peut-être à sa fin.

Pour devenir médecin, dentiste ou kiné, il faut faire partie des 8 000 meilleurs sur les 50 000 candidats. Soi-disant impartiaux, les concours de médecine favorisent en réalité les lycéens provenant de “bonnes familles”. Selon Édouard Philippe, le premier ministre, il serait temps que cela cesse, car les études de santé prônent une méritocratie inégalitaire.

PARENTS CULTIVÉS, CANDIDATS MIEUX POUSSÉS

L’origine sociale et le capital culturel des étudiants joue énormément sur leur parcours scolaire. En médecine, 70 % des inscrits en PACES (Première année commune aux études de santé) ont des parents diplômés de l’enseignement supérieur. De plus, au sortir de l’épreuve, le nombre d’étudiants boursiers est quant à lui, divisé par deux.

pen writing notes studying
© Tookapic / Pexels

Malheureusement, les concours se composent d’un QCM et de questions de cours qui ne se focalisent pas sur les qualités humaines (empathie, écoute, sang-froid, etc.) des étudiants. Des qualités que doivent posséder ses futurs médecins. Au contraire, les concours favorisent les plus scolaires. Selon une enquête de la Dress (Service des études du ministère de la santé) : “Le meilleur profil est celui de l’enfant de cadre supérieur, qui se coule sans difficulté dans le moule ‘classe prépa’ auquel il a déjà été plus ou moins préparé”.

SURVIVRE AU BOURRAGE DE CRÂNE

Pour sortir vainqueur de cette épuration drastique, il faut :

  • Résister à des années “horribles” ou “épouvantables” de pur bourrage de crâne.
  • Un soutien familial. Il est important pour maintenir le cap. (Une bonne atmosphère à la maison permet au lycéen de mieux se concentrer sur son objectif)
  • Des classes préparatoires privées qui doublent les chances de réussite de l’étudiant, mais coûtent très cher.
design desk display eyewear
© energepic / Pexels

Enfin, les “échoués des quartiers chics” passent à nouveau le concours dans d’autres pays d’Europe où les conditions sont moins extrêmes.

Il faudra patienter jusqu’au 18 septembre prochain pour avoir des détails sur cette réforme qui risque de faire couler beaucoup d’encre.

Source : Nouvelobs

Publicités
Tag(s) associé(s):