SANTÉ : LE PACES REMPLACÉ PAR UNE ORIENTATION PROGRESSIVE

Dès la rentrée scolaire 2020, le numerus clausus en PACES disparaît. C’est la fin d’un concours stressant et synonyme d’échec pour de nombreux étudiants. Afin d’augmenter les chances de réussite, l’état a trouvé comme solution, d’instaurer une orientation progressive, mais qu’est-ce que cela signifie ?

Le numerus clausus en PACES (Première année commune aux études de santé) laissera sa place dès la rentrée 2020, à un parcours moins stressant pour les étudiants. Aujourd’hui, seulement un élève sur trois parvient à passer en deuxième année du premier coup. Le gouvernement a donc décidé de remplacer les concours et le PACES par une orientation progressive.

ENFIN DU CHANGEMENT
C’est un premier cycle commun d’une durée de trois ans qui viendra remplacer le numerus clausus et les concours. Ce cursus servira à orienter progressivement les étudiants dans les différentes filières de santé en fonction de leur choix et bien évidemment, résultats scolaires. Enfin, grâce à Parcoursup, la première année sera accessible à tous les bacheliers sans exception.

UN CURSUS COMMUN ET OUVERT À TOUS
Tout en diversifiant les profils des étudiants, ce cursus leur donnera l’occasion de se réorienter sans perdre de temps. Dès 2022, il intégrera l’évaluation des compétences humaines et relationnelles pour l’internat de médecine. De plus, le gouvernement prévoit durant le premier cycle, des passerelles entre les formations médicales et paramédicales.
Les partiels quant à eux se dérouleront comme ceux des autres cursus universitaires.
Les six formations paramédicales (infirmier, masseur-kinésithérapeute, orthophoniste, psychomotricien, orthoptiste et audioprothésiste) verront leurs quotas d’entrée disparaître aussi et remplacés par un cycle ressemblant à celui des formations médicales, voir commun à ce dernier.

Source : L’Etudiant

Publicités