ACTUALITÉS : LA PRESTIGIEUSE ÉCOLE NATIONALE D’ADMINISTRATION (ENA) EN FAILLITE ?

La célèbre et prestigieuse École nationale d’administration, qui forme les dirigeants politiques français et l’élite des hauts fonctionnaires est dans le rouge. Le Parisien a annoncé la nouvelle après avoir eu accès aux documents comptables de l’École. Avec un déficit de 2,8 millions d’euros, l’ENA pourrait fermer dans quatre ans.

La baleine serait-elle en train de s’échouer ? Selon Le Parisien, l’École nationale d’administration affiche un déficit de 2,8 millions d’euros dans ses comptes. Si aucune solution n’est trouvée, l’ENA pourrait faire faillite dans quatre ans.

lena_logo

© ENA

ENA : LES CAUSES DE CE DÉFICIT

Impayés et dépenses excessives sont les principales raisons de cette dette. En 2017, l’ENA présente un déficit de 2,8 millions d’euros dont un million provient de recettes non encaissées. Une somme qui sera atteinte en 2018 selon Le Parisien.

Les dépenses de personnel ont atteint 30,9 millions d’euros l’an dernier soit la presque totalité des subventions de l’État (€31,1 millions). Il faut savoir que 9,2 des €30,9 millions servent à payer les étudiants. Eh oui ! À l’ENA, les élèves sont considérés comme des fonctionnaires stagiaires et touches 1700 euros brut par mois pendant deux ans. La durée de leur scolarité.

jacques-chirac-nouvelles-revelations-sur-son-etat-de-sante

Jacques Chirac est passé l’INA, François Hollande et Emmanuel Macron aussi. © Femme Actuelle

En 2002, l’ENA a dû s’agrandir en absorbant l’Institut International d’administration publique et en 2005 le Centre d’études européennes de Strasbourg. Conséquences ? Plus de dépenses, mais avec les mêmes subventions.

Enfin, l’École possède de nombreuses  créances d’institutions publiques françaises pour qui elle a organisé des formations, précise Le Parisien. Le Koweit doit près de 570.000 euros à l’ENA par exemple.

UN PLAN DE REDRESSEMENT POUR L’ENA

Le plan a pour but de ramener le déficit à 1,4 million d’euros en 2018 et 400.000 euros en 2019. Si tout se passe bien, un excédent de 500.000 euros pourrait être dégagé en 2020. Pour ce faire, des suppressions de postes et des réductions de promotions sont prévues et bien évidemment, une baisse des rémunérations de ses étudiants, boursiers et stagiaires.

7875903_20e3af2a-b037-11e8-b9f6-14a83a513fef-1_1000x625

Ségolène Royal fait partie de ses grandes dames de l’ENA © Le Parisien

Cette situation ternie malheureusement l’image de cette institution qui forme les leaders politiques français de demain.

Source : Le Parisien 

Publicités